Too Good To Go, quand anti-gaspi rime avec économies

Too Good To Go, quand anti-gaspi rime avec économies
02 Juin 2017

Envie de devenir un pro de l’anti-gaspi tout en faisant des économies ??? L’application Too Good To Go est faite pour toi.

Too good to, euuh, c’est quoi ?

10 millions de tonnes d’aliments jetés en France chaque année par la grande distribution mais aussi et surtout par la restauration. C’est le terrible constat qui a poussé la jeune entrepreneuse Lucie Basch à développer le concept de Too Good Too Go en France.

Le principe est simple, une application gratuite permet de mettre en relation les commerçants qui souhaitent revendre leurs invendus et les consommateurs intéressés. Après avoir téléchargé l’appli, on peut prendre connaissance des invendus proposés dans les commerces à proximité et les commander en payant directement via l’application. L’heure de collecte étant précisée pour chaque commerce, on n’a plus qu’à se rendre dans le point de vente choisi pour récupérer notre commande. La collecte s’effectue 20 minutes à 1 heure avant la fermeture fixée par le commerçant, ce qui permet de garantir que l’on est bien sur des produits invendus et non pas sur des promotions pendant la journée.

Tous les produits sont frais et faits maison le jour même ou, dans le cas de produits d’épiceries, expirent le lendemain. Tout ce que vous achetez via l’application est donc parfaitement bon à condition de le consommer rapidement.

Too Good To Go se rémunère par une commission fixe de 1 € par portion vendue, le reste est à destination du commerçant. A l’heure où on écrit ces lignes, il y a plus de 300 commerçants partenaires dans Paris et en proche banlieue et ce chiffre ne cesse d’augmenter.

Première expérience, l’épicerie

Après deux minutes à pianoter, nos téléphones sont équipés et prêts à commander. Les commerçants adhérents au réseau To Good To Go sont triés en 4 catégories : Repas – Sucré – Epicerie – Régime. Nous commandons sur une épicerie qui nous propose un panier à 4 € à récupérer entre 18h et 20h. Arrivé devant l’épicerie, on montre notre bon de commande enregistré sur notre téléphone. L’épicier nous accompagne alors dans l’arrière boutique où sont entreposées les caisses des fruits et légumes jugés « plus assez beaux » pour êtres vendues.

Mais il en faut plus pour couper l’appétit d’un Zèbre affamé qui sait très bien que des apparences peu aguicheuses donnent parfois des choses délicieuses. Pour en avoir la preuve, n’hésitez pas à lire nos articles sur les fruits et légumes moches ; ou encore les récups de fin de marché.

Sur ce, l’épicier nous invite à prendre tout ce qu’on veut prétextant que personne ne les achètera. Devant nos mines ébahies, il ajoute que normalement il est censé faire des paniers individuels pour chaque commande mais qu’étant donné que nous sommes les seuls à avoir réservé aujourd’hui, tout ce qu’on veut prendre est pour nous.

Pour 4 € nous avons donc récupéré : Une botte d’asperges vertes (375 g), Deux bottes d’asperges sauvages (300 g), Une botte de radis (500 g), Une botte de navet (400 g), 2 kg de poireaux, 1kg de haricots mange tout, 800 g de petits pois frais, 1 melon.

Dans un supermarché ce panier nous aurait coûté plus de 5 fois le prix que nous l’avons payé.

L’accueil, la sympathie et l’état d’esprit des gérants de cette boutique nous ont tellement charmé qu’on vous encourage à y aller avec ou sans Too Good To Go. Les références : Paris Primeurs Crémerie, 43 rue de Dunkerque Paris 10ème.

Deuxième expérience la street food

Après l’enthousiasme suscité par notre abondante récolte de fruits et légumes, mais également les longues heures de cuisine pour préparer tout ça, on a un peu la flemme de se remettre aux fourneaux. Ça tombe bien car l’application propose un grand nombre de choix de restaurants. Récupération d’invendus oblige, on ne peut aller chercher les produits qu’à la fin du service soit à partir de 16h pour la fin de service du déjeuner ou 22h pour la fin du dîner. Nous choisissons une petite sandwicherie qui nous propose pour 5 € une entrée et un sandwich ou un sandwich et un dessert. Cette formule coûte 10 € en temps normal.

Bon c’est sur que c’est moins rentable que l’épicerie mais ça reste un bon plan quand même d’autant plus que le sandwich était super bon.

Troisième expérience : Donne à un sans-abri

De la même manière qu’on peut commander son repas, on peut également choisir l’option « Donne à un sans-abri ». Il s’agit d’une cagnotte qui est amassée au fil des dons. Too Good To Go est en relation avec l’association Jeunesse S’engage, qui effectue notamment des maraudes toutes les semaines pour distribuer vêtements, produits d’hygiène, nourriture et boissons au sans-abris (on vous encourage à découvrir le site de cette association qui semble faire un super taf). A cette occasion, Too Good To Go achète des invendus chez les commerçants partenaires avec les dons des utilisateurs et les distribuent par l’intermédiaire des maraudes de l’association partenaire. Ils proposent d’ailleurs à leurs utilisateurs de se joindre à eux en s’inscrivant sur ce formulaire. N’hésitez pas à nous dire en commentaire ou sur notre facebook si un article sur ce sujet vous intéresserait.

En bref

L’expérience chez le primeur a été une merveilleuse découverte. On avait un peu le sentiment d’être entré dans la caverne d’Ali-Baba version fruits et légumes.

En ce qui concerne la street food, même si notre expérience a été moins « rentable » et que le système nous oblige à un repas à heure décalée, nous avons tout de même été ravi de ce menu à moitié prix. A recommander pour les jours de flemme, les lendemains de fêtes, etc.

On ne peut que se réjouir de constater que les personnes à l’initiative de ce beau projet aient ajouté la possibilité de faire un acte de solidarité grâce à l’option « Donne à un sans abris ».

Bref, cette application est géniale à tout point de vue et on vous encourage à l’utiliser sans modération.

Pour aller plus loin

– Fruit Hugz réduit le gaspillage alimentaire en association avec les supermarchés, en mettant leurs fruits et légumes invendus à disposition de tous sous forme d’abonnement à des paniers hebdomadaires. Initiative qui semble très intéressante sur laquelle nous ferons probablement un article prochainement.

– Zéro-Gâchis (qui recense les prix cassés dans les supermarchés).

– Gaspifinder (qui indique combien de jours un produit reste consommable après sa date limite d’utilisation optimale).

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *