Où écoutez les oiseaux insolites de Paris ?

Où écoutez les oiseaux insolites de Paris ?
02 Avr 2017

Du gazouillis au grand cri, on vous emmène écouter les oiseaux insolites de Paris ! Oiseaux exotiques ou amateurs d’eau fraîche, rapaces du ciel ou piafs de la canopée, grands migrateurs ou sédentaires, la capitale accueille des oiseaux variés et colorés.

Pour avoir plus de chance d’entendre les oiseaux chanter, faite une sortie au printemps, par temps clair et à l’aube. Le top, ce serait d’y aller 1 heure avant le lever du soleil : mais rassurez-vous, même après une grasse matinée, c’est encore possible ! Voici 5 oiseaux surprenants à écouter et à voir à Paris.

Le plus furtif : le martin-pécheur

S’il ne nage pas, le martin-pêcheur porte bien son nom : il pêche en plongeant quasiment à la verticale ! Il est facilement reconnaissable avec son plumage bleu métallique, son ventre rouge, et son allure de fusée quand il file à 80 km/heure le long des cours d’eau.

Où l’écouter à Paris ? On le voit le plus souvent le long des quais de Seine. Vous le trouverez aussi dans la forêt de Fontainebleau ou au bord du lac Montsouris.

Son cri ? Cri distinctif émis en cours de vol « Zii » , sifflement aiguë bref et perçant, parfois avec « zii-ti » répétés par série sur la fin en cas d’agitation.

Le plus acéré : le faucon crécerelle

Les faucons crécerelles ne construisent pas de nid ! En ville comme à Paris, ils utilisent des cavités ou abris, de préférence dans des bâtiments en hauteur. On différencie les mâles à la queue grise, noire et blanche, des femelles dont la queue est rousse et brune.

Où l’écouter à Paris ? Pas n’importe où ! Vous pouvez le côtoyer à Notre-Dame (observé depuis 1840), à l’Arc de Triomphe ou à l’Hôtel des Invalides.

Son cri ? « Ki-ki-ki-ki » aiguë et bref en série rapide.

La plus exotique : la perruche à collier

Voilà une espèce tropicale qui s’est bien adaptée à Paris ! Originaire de l’Asie et de l’Afrique, les perruches à collier seraient 3000 à nicher en Île-de-France. Impossible de la rater, avec sa couleur vert pomme acidulée et son bec rouge corail. Pour distinguer le mâle de la femme, ouvrez l’œil : la touche de virilité, c’est le collier rose et noir!

Où l’écouter à Paris ? Nous l’avons observée au parc Montsouris mais vous pouvez aussi l’apercevoir au Père Lachaise, au jardin du Luxembourg, ou au bois de Vincennes.

Son cri ? « Kyik-kyik-kyik » sonore et grinçant.

La plus changeante : la mouette rieuse

La mouette rieuse aime le changement ! Petite, on la reconnaît à ses taches brunes. Plus grande, si le gris reste son incontournable, elle se coiffe de blanc en hiver et de marron en été.

Où l’écouter à Paris ? Nous l’avons vue et revue au canal de la Villette! Vous la croiserez aussi un peu partout à Paris prés de la Seine et des points d’eau.

Son cri ? Trés bruyant en groupe ! « Krréarr » rauque, de façon répétée ou ponctuelle. 

La plus voyageuse : l’hirondelle de fenêtre

L’hirondelle des fenêtres est une visiteuse d’été! Si elle passe l’hiver en Afrique, elle revient chaque année à Paris d’avril à octobre. Pour la distinguer de l’hirondelle rustique dont la gorge est rouge-brique et noir, remarquez sa gorge totalement blanche.

Où l’écouter à Paris ? Nous l’avons croisée au parc de la Villette et elle serait aussi présente à Auteuil, à la Muette, au palais de Chaillot et au Louvre.

Son cri ? « Prri prri prri » secs et répétés, gazouillis gracieux, avec des variations selon l’humeur et les activités. 

Crier n’est pas chanter !

Si on dit couramment que les oiseaux chantent, l’objectif n’est pourtant pas artistique mais bien pratique. Chaque espèce d’oiseaux possède différents cris qu’elle utilise en fonction des situations. Ainsi, selon les vocalisations et variations, leurs cris peuvent alerter d’un danger, marquer un territoire, séduire lors de la période nuptiale, communiquer lors des migrations ou avec les petits, etc.

Saurez-vous reconnaître le cri des oiseaux parisiens ? Pour en apprendre plus sur l’ornithologie en Île-de-France, rendez-vous aux animations du CORIF (Centre ornithologique Île-de-France).

Informations complémentaires

Descriptions écrites des chants tirées du guide Delachaux et niestlé « Le guide ornitho », 2007.

Image à la une : Crédit photo  Frank Vassen – Créative Commons

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *