Comment jardiner à Paris ? Les jardins partagés

Comment jardiner à Paris ? Les jardins partagés
15 Mar 2018

Avec l’arrivée du printemps, les amateurs de jardinage ont la bêche et l’arrosoir qui frétillent. Après le permis de végétaliser et le potager en appartement, on vous embarque cette fois à la découverte des jardins partagés de Paris. Entre culture potagère et participative, il n’y a qu’un pas à faire et les jardins partagés l’ont fait ! 

Les jardins partagés de Paris

Dans la lignée de l’héritage newyorkais des Community Gardens des années 70, le phénomène des jardins collectifs, communautaires, ouvriers, partagés, « ouverts mais néanmoins clôturés », fleurit aux quatre coins du monde. Et Paris n’est pas en reste avec ses 117 jardins partagés recensés en septembre 2017, notamment dans le nord-est de la capitale.

Mais qu’est ce donc qu’un jardin partagé ? Les jardins partagés sont des jardins participatifs cultivés et animés par les habitants. On y trouve des cultures potagères, aromatiques, fruitières mais aussi ornementales ou encore tinctoriales. Co-gérés et souvent co-construits par un groupe d’habitants, en lien avec les institutions ou associations locales, leurs objectifs sont multiples.

Parmi ces objectifs, on trouve par exemple l’accès à des fruits et des légumes frais,  les échanges humains, le lien social et la convivialité, mais aussi l’apprentissage, l’éducation, la re-connection à l’environnement ou à une alimentation plus saine en ville, etc. Et oui, plus que des potagers, les jardins partagés sont aussi des lieux de rencontres, de fêtes ou de repas de quartier, d’expositions, d’animations et d’ouvertures sur la diversité culturelle, sociale et générationnelle de Paris.

A quoi ressemble un jardin partagé ?

Les jardins partagés, c’est avant tout un projet imaginé par les habitants et acteurs d’une ville ou d’un quartier. De même que l’imagination, ils peuvent revêtir une multitude de formes : grand ou petit, en pleine terre ou en bac, sur les toits ou dans les jardins publics, au bord des rails ou sur une ancienne friche, en ligne, en spirale ou en mandala, à visée éducative, solidaire ou écologique, etc.

Mais les jardins partagés, c’est aussi des formes de gestion variées :  par un collectif d’habitants ou des associations, en lien avec des mairies, des AMAP, des institutions ou organisations variées. Il n’est pas rare qu’une école, une maison de retraite ou une association d’aide aux sans-abris s’implique dans les jardins partagés.

La pratique du jardinage peut y être individuelle (chacun son petit bout de parcelle), entièrement collective ou mixte. Et la forme mixte recouvre elle-même des aspects bien variés ! Par exemple, les jardins partagés peuvent abriter des parcelles individuelles associées à des espaces collectifs, ou encore des espaces de jardinage attribués à un groupe de jardiniers qui gèrent en autonomie leur morceau de terrain.

Côté jardinage, des équipements sont souvent mis à disposition comme un abri, des bacs de compost ou des récupérateurs d’eau. La majorité des jardins partagés disposent aussi d’outils de jardinage pour leurs adhérents.

Comment participer à un jardin partagé ?

Pour participer aux jardins partagés de Paris, le premier pas est de contacter l’organisme qui gère le jardin de vos souhaits. Il peut s’agir d’une association, d’une mairie, d’une régie de quartier, etc. Chaque jardin a des conditions d’adhésion qui lui sont propres. Pour la plupart, vous devrez sûrement payer une cotisation annuelle (souvent de l’ordre de 20 à 30 euros par an et par personne)  afin de financer la consommation d’eau, l’assurance, l’achat d’outils, les projets collectifs, etc. Les jardiniers doivent aussi parfois s’engager à participer à la vie collective du jardin ou assurer des permanences pour ouvrir le lieu au public.

La charte Main Verte des jardins partagés de Paris

A Paris, de nombreux jardins partagés se sont engagés à respecter la charte Main Verte de la ville. En 2018, on compte 100 jardins partagés adhérant à cette charte de gestion écologique et solidaire. La charte Main Verte de Paris implique notamment une démarche participative créatrice de lien social et respectueuse de l’environnement. Les jardins partagés qui la signent s’engagent entre autre à :

– ouvrir le jardin partagé au public lors de permanences et lorsqu’un jardinier y est présent.

– organiser un événement public par an : Fête des jardins, de la nature, des voisins, etc.

– élaborer collectivement les règles de fonctionnement.

– appliquer une gestion écologique du site. Par exemple pas de pesticides et d’engrais chimique, pratique du compost et du paillage, récupération des eaux de pluie, etc.

jardins partagés

Plus d’informations

Le Cri du zèbre travaille à un référencement détaillé des jardins partagés de Paris ! Patience, il sortira dans quelques semaines et vous révélera où et comment participer aux différents jardins partagés de la ville.

Crédit photo de l’image à la une : Jardins partagés de Beaugrenelle, Association Espaces

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *